entete logo la vie les essentiels

La vie – les essentiels 3

Témoins

Gabriel Ringlet, figure spirituelle de Jean Witt

© Photos Raphaël Helle/Signatures pour La Vie
© Photos Raphaël Helle/Signatures pour La Vie

Comment annoncer le message chrétien dans un langage audible par nos contemporains ? Gabriel Ringlet, entouré de poètes, d’écrivains, d’artistes, et même des chèvres et moutons de son prieuré, nous dispense, tel « un enfant laboureur » , une parole qui retourne notre terre pour faire « pousser ses fleurs, ses fleurs » (Barbara).

Je me suis présenté à lui en lui envoyant une description de mon livre sur l’accompagnement de mon épouse, malade d’Alzheimer, la Plume du silence. Toi et moi… et Alzheimer. Il m’a répondu qu’il était en train d’écrire un journal autour d’une proche décédée en soins palliatifs en février 2006. Il a ajouté : « Vous comprendrez pourquoi votre “journal” trouve belle et forte résonance en moi. »

La nature de cette résonance, je l’ai comprise en lisant, en septembre 2008, son livre : Ceci est ton corps. Journal d’un dénuement. Il y avait là le dénuement d’un corps qui se déchire, et dans le mien, celui d’un esprit qui s’efface. L’amie de Gabriel, peu avant de partir en clinique, a agrandi et affiché au mur de sa maison ce vers : « Je suis plus vivante de t’avoir aimé. »

Mon épouse, déjà atteinte de sa maladie, m’a dit : « Je t’aime. Ce n’est pas de l’amour. C’est quelque chose de beaucoup plus précieux. »

Quelque chose de plus précieux que l’amour, voilà l’essentiel de notre accompagnement, celui de Gabriel comme du mien. Quelque chose de beaucoup plus précieux… comme le précieux sang du Christ.

En paraphrasant Gabriel Ringlet, le titre de mon deuxième livre pourrait être : « Ceci est ton visage. » Sa spiritualité, comme la mienne, est en résonance avec le Cantique des cantiques.

Poète et théologien

1944 Naissance à Pair (Clavier), en Belgique.
1970 Ordination sacerdotale.
1974-1984 Curé et aumônier d’hôpital.
1981-2008 Professeur à l’université catholique de Louvain.
1988 Vice-recteur de cette même université.
2008 Entrée à l’Académie de Belgique.

> À lire de Gabriel Ringlet

Effacement de Dieu. La voie des moines-poètes L’acte poétique, chemin pour dire l’indicible, voie pour approcher l’Éternel, insaisissable. Gabriel Ringlet va à la rencontre de cinq figures monastiques contemporaines, cinq moines et une moniale poètes ainsi qu’un architecte, chacun exprimant à leur manière leur soif de Dieu. Albin Michel, 19 EUR.

Ceci est ton corps L’écrivain et prêtre a tenu pendant des mois ce journal, au chevet d’une femme atteinte d’un cancer. Face à ce corps souffrant, charnel, il nous fait cheminer dans une méditation sur le mystère eucharistique, mystère de l’humanité de Dieu et de la sacralité de l’homme. Albin Michel, 7,70 EUR.

Vous me coucherez nu sur la terre nue Dans une grande délicatesse, l’auteur partage ses réflexions sur l’accompagnement de la fin de vie, nourries de témoignages et de son expérience dans un centre de soins palliatifs en Belgique – où la loi autorise pour certains cas l’euthanasie. Albin Michel, 17 EUR.

> À méditer

(…) Tu connais enfin quelques secondes d’apaisement. J’ai juste le temps de déposer le duvet d’un baiser sur ton front. Un nuage tout léger traverse ton visage. Tu viens de rejoindre un autre jardin. Je sais qu’on t’y attend pour faire fleurir les roses. Vers minuit et demi, les deux infirmières du couloir viennent me chercher. Je ne reconnais pas la chambre. On se croirait au fond d’une chapelle romane, au moment où le jour décline, en plein été. Une fraîcheur toute neuve encourage le calme et la respiration. Quelques fleurs, une musique contemplative, du parfum… Même les bougies se recueillent tendrement. Une vraie liturgie. Des mains artistiques et monacales sont passées par là peu avant matines pour préparer ce bel office de nuit. Après m’avoir accompagné quelques minutes, les deux officiantes nous laissent en tête-à-tête. Une haleine de lumière éclaire ton visage. Tu es belle. Évidemment ! Je reste un long moment en adoration et puis j’entame la conversation. Tu m’écoutes avec un léger sourire. Ma prière n’est plus qu’un merci.

Extrait de Ceci est mon corps

Télécharger l’article en PDF  ICI