vangogh

“A l’écoute de ton visage” enfin chez l’imprimeur

De la naissance de mon second livre.

Mon éditeuréditions Desclée de Brouwer DDB  – m’a informé que mon texte a été envoyé  à l’imprimeur. Ce qui n’était qu’un manuscrit sera un livre. Ce que j’ai écrit sera livré, et par conséquent ne m’appartiendra plus. Mon livre vivra sa propre vie entre les mains des lecteurs. Certains, comme ce fut le cas pour mon premier livre, me diront comment ils l’ont reçu, quelles auront été leurs impressions.

Un long travail d’enfantement s’achève ainsi pour moi. Bien que je sois devenu le beau-père de ses trois derniers enfants, Janine ne m’en a pas donnés. Alors, avec elle, j’ai fait deux livres…dans les douleurs de l’enfantement d’Alzheimer.

L’amour à l’épreuve d’Alzheimer.

Janine a toujours eu une belle capacité d’expression. Elle l’a gardée pendant les premières années de  sa maladie. C’est pourquoi, j’ai mis en exergue de mon premier livre cette citation  : Mon coeur a frémi de paroles belles (Psaume 45,2). À ce propos Bruno Frappat a écrit : Jean Witt note les paroles de son épouse qui, souvent, sont d’une beauté mystérieuse, relevant d’une poésie involontaire, La Croix, 24 janvier 2008).      

J’ai écrit mon premier livre à l’écoute de la parole de Janine et le deuxième à l’écoute de son visage . En effet, si elle a perdu son langage, elle n’a pas perdu son visage. Et son visage est resté parlant jusqu’à la fin. Jusqu’à ce jour du mois de novembre 2012 où son pouls a cessé de battre …

Je me suis laissé impressionné  et par la parole et par le visage de Janine. J’aurai donc par deux fois livré ces impressions, qui m’ont transformé et sur lesquelles je n’ai cessé de réfléchir.

Oui … Que deviennent l’identité de la personne, et l’amour, à l’épreuve d’Alzheimer ?

 

 

 

 

 

1 commentaire sur "“A l’écoute de ton visage” enfin chez l’imprimeur"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *